RDC : Danny Mbuyi et la protection de l’environnement

Étiquettes
29 novembre 2013

RDC : Danny Mbuyi et la protection de l’environnement

578508_405977806124173_628924864_n

Né à Goma en 1984 des parents congolais ordinaires, Danny a réussi à se frayer un chemin sur la scène internationale au travers de son activisme pour les droits de l’homme et la protection de l’environnement. Il s’est donné la mission de travailler dur pour aider la population congolaise à bénéficier des subventions liées à son potentiel naturel, au travers de son lobby dans les instances internationales de prise de décision.

Des études primaires faites à l’école d’application belge de Beni, il poursuit son cursus à Goma où il obtient en 2008 une licence en droit. Danny reconnait avoir débuté son activisme avant de finir l’université : « Mon activisme débute vers les années 2005 alors que j’étais encore à l’université et où j’intégrai une organisation des jeunes dans la lutte contre la mauvaise gouvernance, la corruption, prônant les droits humains. »

De là, il travaillera avec plusieurs autres organisations locales et obtint des contacts avec l’étranger. Ce fut le début des voyages. Un parcours exceptionnel car juste après l’université, il est déjà ouvert au monde et deviens un citoyen mondial.

« A ce jour, je collabore avec plusieurs réseaux des jeunes au niveau international. Outre les droits humains, je milite aussi pour la cause climatique pour laquelle j’ai eu à coordonner plusieurs structures internationales des jeunes au niveau de la RDC, sans oublier la récente mise sur pied d’un cadre appelé ‘Réseau des jeunes francophones pour le climat’ que j’ai eu l’honneur de faire à Istanbul (Turquie) en juin et juillet 2013 et que je coordonne au niveau international. »

Dans le domaine climatique et environnemental, Danny raconte l’essentiel de ses multiples sorties internationales : « J’ai été à la Convention cadre des Nations de Durban (Afrique du Sud) en 2011, celle de Doha au Qatar en 2012, à Istanbul dans la campagne internationale Global Power shift organisé par 350.ORG, au Cameroun, au Kenya pour des missions, en Suède, au Pays-Bas et en France, pour ne citer que celle-là. »

Danny confie qu’il n’a qu’un objectif dans toutes ces rencontres, celui de rendre la RDC présente dans toutes les instances de prise de décision internationales.

« Plaider pour la cause de la RDC, là où l’humanité entière fixe ses yeux à cause de son potentiel énorme et sa biodiversité particulière. De fois je me retrouve étant le seul Congolais et là je fais valoir notre point de vue. Mes interventions épatent les occidentaux et mes confrères africains car ils arrivent à se rendre compte que le Congo n’est pas uniquement riche en ressources naturelles, mais également en ressources humaines. »

Et ce n’est pas pour rien qu’il a gagné la confiance des organisateurs de ces rencontres : « Pour eux je suis un partenaire fiable, dynamique et caractérisé d’un leadership exceptionnel à la suite du travail que je produis. Cela donne une belle image de mon pays. Je suis fier d’être Congolais. »

Partagez

Commentaires